Fonds SOG - Samaritains ouvriers de Genève

Zone d'identification

Cote

SOG

Titre

Samaritains ouvriers de Genève

Date(s)

  • 1933-1988 (Production)

Niveau de description

Fonds

Étendue matérielle et support

0,55 ml : 5 boîtes et 1 registre.

Zone du contexte

Nom du producteur

Histoire administrative

La date de fondation de la colonne de Genève des Samaritains ouvriers oscille entre 1933 et 1935, selon les documents considérés. Si la date qui semble avoir été retenue officiellement est 1935, les premiers registres de membres dont nous disposons mentionnent des cotisations dès 1933, et la liste des membres fondateurs à vie est datée de 1934 ‒ il s’agit du Syndicat de l’Hôpital cantonal (VPOD), du Syndicat maçons et manœuvres, du Syndicat papier colleur ainsi que de l’Union sportive de Carouge. Ce sont donc ces organisations ouvrières qui ont fondé la colonne sous l’égide de Roger Fischer (1902-1974). Ce médecin spécialiste de la transfusion sanguine, également co-fondateur de la Centrale sanitaire suisse (CSS) et membre du Parti communiste, est resté de nombreuses années le « chef de colonne ».
La colonne de Genève faisait partie de la Fédération suisse des samaritains ouvriers (FSO-ASB), fondée en 1924 et comptant une dizaine de colonnes au milieu des années 40. La FSO-ASB a existé, en tout cas durant les années 30 et 40, en parallèle aux « Freie Arbeitersamariter », davantage liés à la social-démocratie.
Les activités des Samaritains ouvriers se déclinaient sur deux volets : la solidarité internationale (aide aux républicains espagnols, aux partisans français et italiens etc.) et l’encadrement d’activités liées au mouvement ouvrier local (présence sur les stades de sports, mais aussi lors d’événements comme des rencontres chorales et autres soirées). Durant la Seconde guerre mondiale, les Samaritains ouvriers ont également intégré la Défense aérienne.
Dans le cadre des campagnes de solidarité internationale, les Samaritains ouvriers entretenaient des liens étroits avec la CSS, notamment pour l’aide à l’Espagne républicaine.
Sur le plan local, dans sa volonté d’améliorer la santé et le bien-être de la classe ouvrière, la colonne de Genève des Samaritains ouvriers et leur chef le Dr Roger Fischer sont à l’origine du dispensaire ouvrier des Pâquis (1938), au sein duquel les samaritains effectuaient des permanences, et du préventorium de Clair-Vivre (1942), qui accueillait des enfants durant les vacances.

Les Samaritains ouvriers prennent momentanément le nom de « Secouristes genevois » dans les années 60.

La dernière Assemblée générale des Samaritains ouvriers de Genève semble avoir eu lieu en 1988.

Histoire archivistique

Ces archives ont été données par Martha Walker, épouse du dernier président de la colonne de Genève des Samaritains ouvriers, en 2010 (lettre de remerciement datée du 12.03.2010). Ce don a été fait initialement au Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et comportait également deux brancards, une valise-pharmacie, une sacoche des Samaritains ouvriers ainsi qu’une pharmacie de poche de la Centrale sanitaire suisse (CSS). Tandis que ces objets sont restés en possession du musée, les documents ont été transférés par Patrick Auderset, alors en charge du dossier pour le compte de cette institution, à l’AEHMO. En 2016-2017, les documents contenus dans 18 classeurs, 2 registres, 1 cahier, 1 carnet et 1 enveloppe ont été classés, inventoriés et conditionnés dans du matériau non-acide par Magali Pittet.

Source immédiate d'acquisition ou de transfert

Zone du contenu et de la structure

Portée et contenu

Ce fonds renseigne principalement sur les activités des Samaritains ouvriers de Genève, notamment à travers les correspondances entre ceux-ci et de nombreuses associations pour lesquelles ils prêtent leurs services. Ces documents peuvent de ce fait offrir un aperçu du tissu associatif genevois sur plusieurs décennies, principalement sportif, mais aussi plus généralement culturel. Peu de documents rendent en revanche compte des activités des Samaritains sur le plan international.
Outre des informations sur la colonne de Genève, ce fonds renseigne également sur la Fédération suisse des samaritains ouvriers (cf. série E) et dans une moindre mesure sur les colonnes de Lausanne et de Vevey, à la constitution desquelles Genève a contribué.

Évaluation, élimination et calendrier de conservation

Accroissements

Mode de classement

Ce fonds a été classé en tenant compte autant que possible de l’organisation initiale des classeurs. Toutefois, certains dossiers étant composés de documents de diverses provenances et quelques classeurs ayant été démembrés, deux documents permettent de reconstituer le classement initial:
1. Une liste de tous les classeurs avec description sommaire du contenu;
2. un tableau mettant en vis-à-vis le plan de classement et l’emplacement d’origine des documents.
Le rapport de stage dans le cadre duquel ce classement a été effectué et qui figure en annexe du fonds peut également apporter des détails au sujet des choix opérés.
(Ces documents sont disponibles dans la documentation annexe au fonds).

Zone des conditions d'accès et d'utilisation

Conditions d’accès

Conditions de reproduction

Langue des documents

  • allemand
  • français

Écriture des documents

Notes sur la langue et l'écriture

Caractéristiques matérielle et contraintes techniques

Quelques documents détériorés ont été remplacés dans les fourres par des photocopies et placées dans le dossier SOG.X.

Instruments de recherche

Zone des sources complémentaires

Existence et lieu de conservation des originaux

Existence et lieu de conservation des copies

Unités de description associées

Aux Archives sociales suisses de Zurich se trouvent des cartes de légitimation (1940). Il y a également une série de photographies de cours (1954), mais il n'est pas précisé s'il s'agit bien des Samaritains ouvriers.
https://www.sozialarchiv.ch/?s=samariter
Au Musée international de la Croix-Rouge est conservé du matériel de secours ayant appartenu aux SOG (cf. Histoire archivistique).

Descriptions associées

Note de publication

STUDER Brigitte, Un parti sous influence : le Parti communiste suisse, une section du Komintern, 1931 à 1939, Lausanne, l’Age d’Homme, 1994, pp. 481-484, 642.

Note de publication

JEANNERET Pierre, 75 ans de solidarité humanitaire : histoire de la Centrale sanitaire suisse et romande, 1937-2012, Lausanne, Editions d’en bas, 2013, pp. 24-25.

Zone des notes

Identifiant(s) alternatif(s)

Mots-clés

Mots-clés - Lieux

Mots-clés - Genre

Zone du contrôle de la description

Zone des entrées